LA CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS STRATÉGIQUES C’EST AUSSI LA GPEC !

La consultation sur les orientations stratégiques a été créée par la loi de sécurisation de l’emploi en 2013.

Elle a une visée prospective puisqu’il s’agit d’identifier les axes de développement de l’entreprise pour les 3 ans à venir. Dans ce contexte, dès l’origine, le législateur a prévu que cette consultation porte également sur les conséquences de ses orientations stratégiques, sur l’activité, l’emploi, l’évolution des métiers et des compétences, l’organisation du travail, le recours à la sous-traitance, à l’intérim, à des contrats temporaires et à des stages.

Comme pour « enfoncer le clou », la loi Rebsamen en 2015 est venue y ajouter la Gestion Prévisionnelles des Emplois et des Compétences.

La GPEC est une méthode conçue pour anticiper les besoins en ressources humaines à court et moyen termes. Elle s’intègre dans la négociation triennale pour les entreprises de plus de 300 salariés.

Indépendamment de cette négociation, chaque entreprise peut mettre en place un plan de GPEC.

Au niveau du comité d’entreprise, celui-ci est donc amené à rendre un avis sur la GPEC de l’entreprise.

L’objectif est de ne pas s’arrêter sur la seule stratégie économique de l’entreprise, mais aussi (et surtout !) sur la stratégie sociale associée.

Face aux enjeux financiers à 3 ans, quelle politique la direction compte-t-elle mettre en place pour assurer la pérennité des emplois et des conditions de travail optimum ? Quelles sont les forces ou les besoins en matière de compétence ?

Quelles sont les actions menées pour enrichir les compétences de l’entreprise (recrutement, formation professionnelle...) ?

La GPEC devient ainsi un levier de performance et de développement que les entreprises ne doivent pas négliger.

Les élus ont un rôle à jouer en incitant leur direction à intégrer pleinement la GPEC dans la consultation sur les orientations stratégiques.

C’est une consultation cruciale car c’est la seule qui associe formellement et étroitement enjeux économiques et enjeux sociaux.