La loi du 8 mars 2019 améliore le congé de présence parentale



Le congé de présence parentale bénéficie au salarié dont l’enfant à charge est atteint d'une maladie, d'un handicap ou victime d'un accident d'une particulière gravité rendant indispensables une présence soutenue et des soins contraignants bénéficie.

La loi visant à renforcer la prise en charge des cancers pédiatriques par la recherche, le soutien aux aidants familiaux, la formation des professionnels et le droit à l'oubli, apporte quelques modifications à ce congé.

Notamment, désormais la durée du congé de présence parentale est prise en compte en totalité pour la détermination des droits que le salarié tient de son ancienneté dans l'entreprise (au lieu d’une prise en compte pour moitié).

52 vues