Les 6 bonnes résolutions de la rentrée des CSE



La rentrée 2021 est l’occasion de repartir du bon pied et d’avancer sur la prévention des risques professionnels. Nous sommes à vos côtés; suivez nos conseils :

  1. Planifier son année

Demandez au Président du CSE le calendrier des réunions de CSE dont celles sur les sujets SSCT (au moins 4/an), et celles de la CSSCT le cas échéant. Pour aller plus loin, invitez-le à planifier les dates des consultations annuelles obligatoires relatives à la santé au travail et à la prévention des risques :

  • Mise à jour du DUER (Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels) ;

  • Consultation politique sociale, conditions de travail et emploi ;

  • Présentation du rapport annuel faisant le bilan de la situation générale de la santé, de la sécurité et des conditions de travail et PAPRIPACT (Programme Annuel de Prévention des Risques Professionnels et d'Amélioration des Conditions de Travail).

Demander à l’employeur d’anticiper ces temps forts est l’occasion de vous assurer que les obligations vis-à-vis du CSE en matière de SSCT seront tenues, et de vous organiser au sein de l’instance.


2. Communiquer auprès des salariés


Après cette période particulière où des salariés ont éventuellement été en télétravail, voire en chômage partiel, il est temps de (re)prendre contact avec eux pour réinvestir pleinement votre rôle auprès d’eux !


Présentez aux salariés les actions déjà menées et celles que vous projetez d’engager dans l’année, tout en rappelant le périmètre de vos missions, les noms et contacts des interlocuteurs, etc. Cela permettra de démontrer votre sérieux et votre engagement auprès des salariés, et de renouer le dialogue.


3. Anticiper le recours à un expert


Si, l’an passé, vous aviez renoncé à faire appel à un expert dans le cadre d’un projet important, de la négociation égalité professionnelle ou lors de la politique sociale, anticipez les désignations cette année. N’hésitez pas à prendre contact avec les experts du Groupe Legrand. Ils seront de précieux conseils sur l’intérêt et la pertinence du recours à l'expert selon votre situation, sur les modalités de désignation, les délais à prévoir, ce que vous pouvez en attendre, etc.


4. Planifier les inspections du CSE


Les conditions exceptionnelles liées à la crise sanitaire ont fait que, faute de temps, du fait des conditions de circulations sur site restreintes ou encore de salariés en télétravail, vous avez été nombreux à déprioriser les inspections de situations de travail. Pour (ré)instaurer cette habitude, ne pas perdre la main et garder un contact étroit avec les salariés et leurs situations de travail, échelonnez les 4 inspections annuelles (a minima) : pourquoi ne pas en prévoir une d’ici à la fin d’année 2021 ?


5. Constituer une bibliothèque de ressources documentaires


Conduire une enquête, étudier les données d’absentéisme, intégrer les RPS dans le DUER, tout savoir sur la prévention des maux de dos : il peut être utile de constituer une première base de ressources documentaires (INRS, ANACT, etc.), à alimenter tout au long de l’année.


6. Former les membres du CSE


Est-ce que chaque membre du CSE est à jour sur ses formations obligatoires ? Des formations complémentaires peuvent s’avérer nécessaires pour renforcer les compétences et outiller tout ou partie des membres :


  • Module « prévention des RPS » ;

  • Module « harcèlement moral au travail » ;

  • Module « référent harcèlement sexuel et agissements sexistes »

  • Etc. ?

Faîtes le point sur vos besoins et n’hésitez pas à contacter le pôle Formation du Groupe Legrand pour plus de renseignements. Bonne rentrée à tous et toutes !